AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

kayliah&sahel ▲ you set me on fire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Invité

MessageSujet: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Mer 21 Aoû - 18:25

you set me on fire. ✤ kayhel.
Sahel était de sortie la veille avec des amis. Et aussi étonnant soit-il pour Kayliah, il n'était pas en compagnie de sa meilleure amie. Il avait eut besoin de décompresser. S'amuser, boire un coup entre potes - peut-être un peu trop, qu'il était rentré dans son appartement sans savoir marcher bien droit. Peu importe, il était jeune, il pouvait profiter de ses soirées d'étudiants. Il avait eut du mal à rejoindre son lit, mais avait fini par se laisser tomber dessus sans dire un mot aux petites heures du matin. Il avait ignoré les messages de Kayliah toute la soirée, parce qu'il n'en pouvait plus de se faire emmerder ou de se taper des remarques à la con alors qu'il ne faisait rien de mal. Soit disant qu'il était trop proche d'Eira. Peut-être qu'elle avait raison au fond, mais Sahel trouvait cela normale. C'était sa meilleure amie après tout. D'ailleurs depuis quelques jours il n'arrêtait pas de se plaindre à cette dernière, sans penser que ses problèmes de couple devait vraiment lui faire plaisir. Pourquoi ne rompait-il pas avec Kayliah, si elle le faisait tellement chier? Parce qu'il était amoureux d'elle et ce n'était pas si simple. Sahel ne s'imaginait pas que ses crises de jalousie et son manque de confiance, cachait également un problème important qu'elle traversait depuis quelques temps. Sahel ne pouvait pas savoir puisqu'il se montrait distant en ce moment.

Il était midi et il venait de louper quelques cours, en voyant l'heure sur son réveil. Heureusement pour lui il n'avait pas des cours très important ce matin et n'avait pas manqué d'examen. Il soupira et il prit une quinzaine de minutes avant de réellement se réveiller et finalement de se lever. Il prit une douche rapidement et se prépara pour aller en cours. Il était en retard à son cours, mais le prof le laissa rentrer quand même. Il n'était pas un très bon élève, pourtant son score ne mentait pas, il excellait toujours dans ce qu'il faisait. Il lui arrivait parfois de ne pas bien se comporter et de se retrouver rapidement en heure de colle, mais pas aujourd'hui. Pour un lendemain de veille, Sahel semblait peut être un peu fatigué, mais s'en plus. Après le cour, il trainait sur le campus et voyant personne il s'installa dehors à une table ou il sortit ses livres ayant du travail à faire, seulement il ne trouvait pas sa concentration. Il regardait son téléphone et tout les sms ou les appelles qu'il avait manqué avant d'envoyer un sms à Kayliah. Tu me manques... ♥ Si tu es libre je me trouves sur le campus. Certes il était distant, certes elle pouvait le frustrer parfois et la situation ne lui plaisait pas, ça ne voulait pas dire qu'il ne voulait plus parler à sa petite amie. Enfin pour la voir, fallait déjà qu'elle le trouve puisque le campus était quand même assez grand, mais elle savait où il était, c'était l'endroit où ils se retrouvait souvent tout les deux.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Mer 21 Aoû - 20:08


Rien n’est plus terrible, plus effroyable, que de sentir s’éloigner l’être aimé. En plus d’être fatiguée à cause de sa maladie, Kayliah avait la fâcheuse impression que son petit ami prenait ses distances avec elle. Jalouse de la relation qu’il pouvait entretenir avec sa meilleure amie, elle soupçonnait qu’il y avait entre eux quelque chose au-delà de l’amitié. Depuis hier soir, elle n’avait aucune nouvelle de lui.  Inlassablement elle vérifiait si elle avait des messages de lui sur son portable. Elle passa la nuit entière sur les réseaux sociaux à faire de la pub pour la boite de nuit dont elle représentait. A plusieurs reprises elle tenta de l’appeler, mais  sans succès. A la longue, elle s’endormit, avec cette contrariété de n’avoir pas eu de texto ni d’appel de Sahel. Lorsqu’elle ouvra les yeux ce matin, elle regarda automatiquement son portable. Encore une fois, elle n’avait rien reçu de sa part. D’un geste machinal, elle verrouilla l’écran et se prépara pour aller en cours.

Kayliah venait sortir d’un cours d’histoire de la mode, que son portable se mit à vibrer. ENFIN elle avait reçu ce message dont elle avait tant espérer/attendu. Elle le lit intérieurement : ‘‘Tu me manques, si tu es libre je me trouve sur le campus’’. Un sourire apparu sur son visage jusqu’à ce qu’elle se rappelle à quel point elle était encore en colère contre lui. Elle détestait qu’il disparaisse dans les airs ainsi. Était-ce si difficile à comprendre qu’elle avait besoin de sa présence ? Elle lui répondit qu’elle était située dans le couloir du 1er étage, près de la fontaine, prête à l’attendre.

Sahel apparut. Au lieu de l’accueillir d’un baiser,  la jeune femme croisa les bras. Oui le couple Kayhel allait mal. « T’étais où hier ? Je me faisais du souci. » gronda t-elle, irritée. « Ça te coûte un bras de m’envoyer un message ? » continue t-elle de dire. Elle détestait son comportement. En tant que représentante publique pour une boite de nuit, jamais Kayliah n’agirait de la sorte. Certes c’était une fêtarde, elle adorait s’amuser, mais bien souvent elle aimait être en compagnie de Sahel quand elle sortait. Le cas échéant, elle serait restée quasi collée à son portable pour envoyer des mots d’amour à son bien aimé.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Jeu 22 Aoû - 14:55

you set me on fire. ✤ kayhel.
Sahel était distant puisque se retrouver avec Kayliah n'était pas qu'une partie de plaisir ces derniers temps. Malgré tout, son couple battait de l'aile de là à se demander si ça allait durer très longtemps tout ça. Sahel pouvait comprendre sa jalousie, lui même l'était lorsqu'un mec approchait Kayliah de trop près, mais il n'était tout de même pas en train de lui dire quoi faire et qui voir ou pas. Qu'on fasse des reproches concernant Eira, il avait beaucoup de mal à vivre avec ça, simplement parce que c'était sa meilleure amie et qu'il faisait tout avec elle. Enfin.. tout.. c'est une façon de parler bien sûr. Malgré tout, être en couple, ce n'était pas facile tous les jours et il ne voulait en aucun cas se retrouver dans une relation platonique ou la routine était déjà installé. La situation devenait très difficile pour lui qu'il préfèrait faire le mort et être distant alors que Kayliah aurait réellement besoin de son support en ce moment, mais ça n'empêchait pas qu'il aimait réellement Kayliah et même si elle était chiante et bien s'était comme ça, il devait essayer de gérer tout simplement.

Ses études prenait beaucoup de place, en même temps des études en médecine s'était plutôt demandant, mais il sortait aussi assez souvent en ce moment pour se changer les idées. Il aurait pu proposer à sa petite amie de le rejoindre, mais il était entre potes et en plus se taper des repproche à longueur de journée.. il avait un peu besoin d'une pause, d'où le fait qu'il ne l'avait recontacté que cette après midi. Plus Sahel attendait, plus il allait l'a mettre en rogne, mais tout ça devait cesser. Il n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds non plus alors si une dispute éclatait, c'est que c'était pour arriver. Il regardait son téléphone et sourit en voyant le message de sa petite amie, avant de lui dire qu'il arrivait. Sahel prit ses affaires qu'il avait déposé sur la table et prit son sac avant d'aller rejoindre Kayliah. Il n'avait pas pu glisser un mot, ni même un baiser d'ailleurs. La brune se fâchait déjà contre lui, d'un ton autoritaire et ça ne lui plaisait pas. J'étais sorti avec des amis... écoute Kayliah arrête tu veux? Disait Sahel d'un ton énervé. J'ai pas eu le temps c'est tout et puis si c'est pour me taper tes remarques, je vais éviter. Sahel n'avait pas envie d'avoir une énième dispute avec elle, pourtant s'était le cas. Il se disputait encore pour des conneries. Pourquoi t'es fâché au juste? À ce que je sache je ne fais rien de mal, Kay'.. T'as pas de raison de douter de moi comme ça. Bon d'accord il n'était pas très présent, mais là il était avec elle et elle pourrait en profiter. Elle ne lui faisait pas confiance, du moins s'était son impression et il ne comprenait pas pourquoi. Il avait toujours tout fait pour cette fille tellement il l'aimait. Autant qu'il pouvait être remonté contre elle, Sahel tentait de garder son calme et d'essayer de l'attendrir un peu, mettant sa main sur son bras pour essayer de les séparer. Tu as l'air fatiguée, ça va? Sahel lui prit le menton ne sachant pas vraiment si elle le laisserait l'embrasser, mais avec l'humeur de Kayliah, il n'osa pas l'embrasser réellement, qu'il ne fit que déposer ses lèvres sur le coin de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Jeu 22 Aoû - 20:43


Le couple « Kayhel » connaissait une période pénible. Leur saison amoureuse s’était écoulée aussi hâtivement que des vacances d’été. En lui faisant un énième reproche, Kayliah avait tout à fais conscience qu’ils allaient encore se disputer. Encore, encore et encore une dispute… Bien sûr que cela ne l’enchantait pas, mais que pouvait-elle d’autre faire ? Elle ne contrôlait pas sa jalousie, pourtant elle a essayé de faire un travail sur elle-même à plusieurs reprises. Mais cela rélevait du miracle, les sentiments de Kay étaient bien trop intense. D’autant plus qu’elle trouvait, selon elle, sa réaction justifiée. Elle tenait à Sahel plus que tout au monde, au point d’être terrifiée à l’idée de le perdre.

Sahel lui expliqua qu’il était sorti avec ses amis, et bien évidemment il ne loupa pas de montrer qu’il était agacé. En même temps elle exigeait beaucoup de lui, mais c’en était plus fort qu’elle.  « Pourquoi je suis fâché ? Mon petit ami me manque et me laisse sans nouvelles, voilà ce que j’ai. » s’exclama t-elle un peu énervée. Elle détestait avoir ce rôle, de la ‘‘méchante’’. Chacun avait des torts, chacun avait sa version des faits. Ce n’est pas qu’elle doutait de lui, bien au contraire, elle avait une confiance aveugle en Sahel ! Seulement elle n’appréciait pas qu’il soit aussi distant avec elle, et surtout elle se méfiait de cette relation qu’il entretenait avec Eira sa meilleure amie. Au fond, elle soupçonnait une ambiguïté mal placée.

Au moins il fit un premier geste affectif : il lui prit le bras. « C’est tellement dur de te faire la gueule. » bouda t-elle en laissant apparaitre un demi-sourire. Les mains de Sahel s’étaient accaparées sur son menton, lui déposant ainsi un baiser. Il lui demanda comment elle allait,  car il constata qu’elle était fatiguée. Le traitement qu’elle prenait contre sa leucémie la fatiguait énormément. Parfois  elle craignait que dans l’envergure des événements, elle soit contrainte à arrêter toute activité. Sa maladie n’était pas qu’un fardeau physique. Il lui était aussi difficile de cacher un pareil secret à son petit ami Sahel. Bien sûr, elle devra lui annoncer cette nouvelle un jour ou l’autre. Cependant tout allait tellement mal entre eux, qu’elle n’arrivait pas à trouver le BON moment.

«  J’me suis couché tard… Je mettais en ligne de nouveaux flyers. » prétexta t-elle, vaguement après avoir baisser son regard. Kay détestait mentir, en vérité, elle ne savait pas très bien mentir. Très loin d’être une personne manipulatrice, elle affectait particulièrement la sincérité et la franchise blessante ou non. En général dans ses mensonges il y a avait toujours une part de vérité. « Ca va, t’inquiètes. » rajouta t-elle dans un sourire, essayant de le rassurer.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Ven 23 Aoû - 11:28

you set me on fire. ✤ kayhel.
L'amour était bien souvent éphémère. Ça vient, ça va, seulement bien que son couple n'allait pas très bien, Sahel n'avait pas pour autant envie d'abandonner. Après tout lorsqu'on aime quelqu'un on ne l'abandonne pas si facilement. C'est aussi la raison pourquoi il n'avouait pas l'attirance qu'il y avait envers Eira. Pour Sahel, c'était innocent et ça finirait par passer et il n'avait vraiment pas besoin de foutre en l'air sa relation avec sa meilleure amie. Malgré les crises de jalousie de sa petite amie, si on oubliait le fait qu'il passait son temps à la rassurer ça n'allait pas si mal non? Après tout il ne jouait pas dans son dos. Il était proche d'Eira certes, mais il ne faisait rien de mal jusqu'ici. Sahel pensait qu'il y avait qu'un petit problème de jalousie, puisque en soit leur couple n'allait pas si mal. Du moins, il pensait, mais il ignorait trop de choses.

Il était sorti avec des amis et il avait préféré prendre ses distances, seulement maintenant il était là et elle pouvait en profiter au lieu de l'engueuler. Sahel essayait de garder son calme, puisque se disputer avec Kayliah il en avait vraiment pas envie aujourd'hui. Elle ne se rendait pas compte que sa jalousie était en train de l'étouffer et ses remarques l'énervait plus qu'autre chose. Tu m'as manqué aussi Kay', je serais plus présent dorénavant d'accord? Du moins il ferait de son mieux, puisque c'est vrai que ses études lui prenait beaucoup de son temps. N'empêche c'était presque ironique. Il avait dit la même chose à Eira il n'y a pas si longtemps... mais bref Sahel voyait bien qu'il ne pouvait pas être distant comme ça avec Kayliah et puis il avait envie d'être avec sa copine. Le brun regardait sa petite amie et il tentait de l'attendrir, mais connaissant Kayliah, ça marchait une fois sur deux qu'il ne savait plus trop à quoi s'attendre. Elle était un peu imprévisible, mais elle fini par lui sourire légèrement après avoir déposé un baiser sur le coin de ses lèvres. Il lui souriait en l'écoutant. J'espère bien, j'aime pas quand tu me fais la gueule trop longtemps. Disait-il en riant légèrement. Sahel était peut être pas très présent, même qu'il n'avait aucune idée de l'état de santé de sa petite amie, mais il voyait bien qu'elle était fatiguée. Apparement elle avait travaillé tard. Est-ce qu'il l'a croyait? Plus ou moins. Kayliah ne savait pas mentir, mais il l'a connaissait aussi bosseuse alors il n'avait pas de raison de douter de ce qu'elle lui disait, surtout qu'elle rajouta de ne pas s'inquièter. Sahel passa un bras au dessus des épaules de la brune et il commença à marcher avec elle. Il était dans ses pensées, du moins il cherchait des idées. Tu travailles pas ce soir j'espère? Il l'a trouvait déjà fatiguée qu'il ne voulait pas qu'elle commence à bosser comme une malade. Ça te dit qu'on passe la soirée que tout les deux? Je pourrais faire à manger et on se mettra devant un film? Certes si elle avait une meilleure idée elle pouvait toujours lui proposer, mais Sahel se rappelait qu'il avait un devoir à faire, d'habitude il le reporterai pour passer du temps avec Kayliah, mais c'était un devoir assez important cette fois-ci. Mmh merde.. j'ai un devoir à faire avant, je dois vraiment le faire ce soir, mais ça ne me prendra qu'une heure ou deux.. si tu veux je te laisse mon lit tu pourras te reposer le temps que je bosse, ou bien je te ramène chez toi, c'est comme tu veux babe. Sahel avait les yeux rivés sur Kayliah, mais voyant qu'elle réfléchissait, il regarda autour de lui sur le campus pour voir qui était là. Enfin il espèrait vraiment qu'ils passent la soirée ensemble, ça leur permettrait de se rapprocher et d'oublier un peu les mauvais moments qu'ils passaient tout les deux.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Ven 23 Aoû - 13:06


Après l’avoir réprimandé, Sahel assura qu’il serait plus présent dorénavant. Elle leva son regard, cherchant le sien. Quand elle capta ses iris, un demi-sourire fit apparition sur son joli petit minois. « D’accord. » dit-elle simplement, confiante que ses mots se convertiraient en acte. Enfin Sahel sourit à son tour, et Kayliah ne pouvait se sentir que plus paisible. Et non, elle ne pouvait pas lui faire la tête trop longtemps.  « Tu sais bien que j’y arrive pas. » lança t-elle comme si il s’agissait d’une évidence. Ce qui était le cas. Sahel était son évidence. Il n’y avait pas un autre garçon dont elle pouvait plus aimer que lui.

Elle se serra contre lui, enroulant ses bras autour de sa taille car effectivement Sahel était légèrement plus grand qu’elle. Cependant il lui suffisait de relever son visage pour apercevoir les traits de son profil qu’elle jugeait parfaits. Lorsqu’elle lui assura qu’il ne devait pas s’inquiéter à propos de sa fatigue passagère, une sombre idée traversa son esprit. Celle de le perdre, à jamais. Et c’est à ce moment précis qu’elle se dit qu’elle devait vraiment lui annoncer cette terrible/affreuse/bouleversante nouvelle.

Mais elle n’en fit rien. Elle se tut, écoutant Sahel lui demander si elle ne travaillait pas ce soir. Il voulait qu’ils passent la soirée ensemble, à regarder un film autour d’un petit repas. Elle fut enchantée par cette proposition.  « Je dirais à Lucas de me remplacer. »  certifia Kay assurément, qui préférait de loin passer du temps avec son petit ami qu’être en boîte de nuit. Qui plus est, son collègue la couvrait quand elle était fatiguée. Alors qu’elle se réjouissait de pouvoir passer du temps avec Sahel, il lui dit qu’il avait finalement un devoir à faire. Elle fit une triste moue… jusqu’à ce qu’il lui suggère de se reposer sur son lit ou de la raccompagner chez elle. « Si tu veux je t’aide pour ton devoir, je dors avec toi ce soir. Je pense qu’on a vraiment besoin de se retrouver. » confie t-elle, à voix basse. Ils avaient franchis à peine quelques pas que Kayliah s’arrêta net.  « Tu viens avec moi à l’infirmerie, je me sens… » Faible ? Ses yeux se fermèrent durant un court instant, elle cherchait ses mots. Elle ne voulait vraiment pas inquiéter Sahel sur son état de santé. « Fatiguée. » finit-elle par dire. Apercevant le regard préoccupé de Sahel, elle se précipita pour rajouter : « Mais ne t’inquiètes mon cœur, c’est juste un mal de crâne. J’irais bien mieux ce soir ! »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Ven 23 Aoû - 15:54

you set me on fire. ✤ kayhel.
Sahel se rendait bien compte de ses erreurs. Il délaissait Kayliah et se contentait de passer ses soirées avec ses amis ou bien avec Eira. Après il se demandait pourquoi Kay' était tellement jalouse que ça l'étouffait. Enfin il allait essayer de faire de son mieux et d'être plus présent, même si c'est sûr que la réaction du brun était un peu normale. À force qu'elle lui glisse un tas de remarques il en avait eu assez, seulement il devait faire lui aussi des efforts sinon son couple n'allait pas durer. De plus il voyait que Kayliah n'était pas au top de sa forme alors il ferait son possible pour prendre soin d'elle, telle une princesse. Il l'a regardait dans les yeux avant de lui adresser un sourire. Il était chanceux qu'elle ne lui faisait pas trop la tête, n'empêche il continuait de se dire qu'il n'avait rien fait de mal si ce n'est qu'il était peu présent. De toute manière il savait que Kayliah pouvait vraiment lui faire la tête lorsque la situation était plus importante, puisqu'il la savait rancunière.

Sa petite amie était fatiguée et Sahel s'inquiètait pour elle. Il tenait à elle et il avait l'impression qu'elle était souvent fatiguée ces derniers temps. Il passait son bras autour d'elle et l'avoir dans ses bras lui faisait du bien après s'être éloigné autant. En fait, ils avait vraiment besoin de se retrouver, passer la soirée ensemble ne pouvait pas leur faire de mal. Sahel commençait à réfléchir et vu que Kay' n'était pas en pleine forme un bon repas et un film était tout ce qu'il avait trouvé. Il était content de voir qu'elle était prête à sacrifier sa soirée de travail pour être avec lui. Peut-être qu'il faudrait qu'il en fasse de même, bien qu'il se rappelait qu'il avait un travail important à remettre. J'ai pas vraiment besoin d'aide, il faut juste que j'ouvre mes livres et que je m'y mette c'est tout. Malgré tout c'était gentil de se proposer, mais Sahel n'avait pas vraiment de difficulté à l'école et puis les sujets de médecine s'était plus les sujets qu'ils connaissaient que Kayliah qui se spécialisait dans le stylisme, c'était deux niveaux très différents. Sahel hocha la tête doucement lorsqu'elle disait vouloir dormir avec lui cette nuit, en fait ils avaient vraiment besoin d'une soirée en amoureux. Cette soirée nous fera du bien à tout les deux, tu verras. Disait-il en déposant un baiser sur son front. Sahel commença à marcher avec elle, mais elle commençait à lui faire peur quand elle s'arrêta d'un coup. En tout cas elle avait l'air très sérieuse lorsqu'il voyait qu'elle fermait les yeux. Qu'est-ce qui se passe bébé t'es pas bien? Elle demandait qu'il l'accompagne à l'infirmerie. Et apparement ce n'était que de la fatigue. Il passa une main sur le front de sa petite amie et elle était chaude, mais pas dans l'extrême non plus. Il dégagea une mèche du visage de la brune et il mit les livres qu'il avant dans ses mains dans son sac puis il regardait Kayliah inquiet. C'est pas normal Kay'.. 'fin il faut que t'arrête de bosser comme une malade tout le temps. Sahel mettait sa fatigue sur son boulot, mais il était complètement à côté de la plaque. Il n'essayait pas de lui faire la morale, mais il n'aimait vraiment pas la voir comme ça. Il l'a sentait faible et il n'avait pas pu faire autrement, déjà que faire deux pas semblait lui en demander beaucoup. Accroche toi à mon cou, je t'emmène. Il croisa même Eira dans les couloirs de l'université, mais là il avait vraiment pas le temps de la saluer, c'est à peine s'il lui adressait un regard parce que son attention était sur Kayliah. En arrivant à l'infirmerie, c'était clair qu'en partant d'ici il la ramenait à la maison et pas autrement. En attendant il l'allongea en la regardant. C'est mieux Kay'? Sahel observait sa petite amie deux minutes et même si elle avait l'air mieux tout d'un coup, elle n'allait pas argumenter, il l'a ramenait chez lui dès qu'ils quittait l'infirmerie, elle avait besoin de se reposer.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Sam 24 Aoû - 7:07


« Tant que je suis avec toi. » attesta Kay, très fièrement. Il était tellement facile de deviner qu’elle était amoureuse de Sahel. Son regard la trahissait, tout comme son sourire. Elle l’aimait, l’aime, l’aimera, et ça elle en est persuadé. Ils allaient enfin se retrouver seul à seul, l’opportunité pour le couple de passer un moment tranquille en amoureux.

En attendant le pire comme le meilleur, Kayliah était ‘‘marié’’ avec un médicament qui la tenait en vie. Mais être atteint d’une leucémie provoquait souvent des migraines, une grosse fatigue, comme si on se promenait constamment avec une grippe. Elle s’était arrêté net de marcher, parce qu’elle avait la dure sensation qu’un coup de marteau tapait sur ses tympans. Au vu des inquiétudes de Sahel, elle prétendit qu’elle était fatiguée et malgré qu’elle essayait de le rassurer mais il insista. Il pensait mal en croyant que son boulot était la cause de fatigue. Kay hocha la tête, tentant de se battre contre elle-même. « Ça va aller, j’t’assure. » dit-elle qui voulait se rassurer elle aussi. Sahel voyait juste, ce n’est pas ‘‘normal’’. Toutefois il n’avait encore aucune idée de son état de santé et encore moins de la gravité des choses.

Sa force se perd. Accrochée à son cou, Sahel est décidé à l’emmener bravement jusqu’à l’infirmerie. Kay ferma les yeux, à moitié consciente. Les bruits du couloir lui permettaient de rester éveillée. Lorsqu’elle rouvrit ses petits yeux marron, elle vit le visage de Sahel. Instinctivement, elle sourit. Il était là avec elle, peu importe sa souffrance actuelle, cela lui faisait un bien fou. « Mon cœur… » commença t-elle par dire en glissant ses doigts sur la joue de son petit ami. Admirative, elle le regardait amoureusement. Mais avant qu’elle ne dise quoi que ce soit, l’infirmière arriva, paniquée. « Ca ne va pas Kayliah ? Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda t-elle troublée de la voir ainsi. Depuis la découverte de sa maladie, Kay dû mettre au courant les professionnels de santé de l’université. En cas de malaise, ou du pire, ils devaient connaitre son traitement. Kay tressaillit, elle ne voulait pas que Sahel apprenne sa maladie de cette façon. Elle espérait que l’infirmière ne fasse pas de boulette, après tout, elle était tenue au secret de confidentialité. « J’aurais juste besoin… du médoc’ que vous m’avez donné la dernière fois… je me poserais dans votre salle dix minutes le temps que ça fasse effet. » suggéra t-elle, après avoir pris la main de Sahel. Elle espérait qu’il puisse rester avec elle. Elle sentait que c’était le moment de l’annoncer, mais encore une fois, elle ne s’en sentait pas capable.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Sam 24 Aoû - 17:39

you set me on fire. ✤ kayhel.
Sahel n'arrivait jamais à lui en vouloir très longtemps, en même temps il était amoureux et s'était difficile de faire la tête indéfiniment aux personnes qu'on aime. Elle pouvait l'énerver, le fâcher tout comme il en était dingue de cette fille alors lorsqu'il y avait réconciliation, il oubliait généralement tout. Bien qu'il se sentait étouffé par moment, il savait aussi que Kayliah tenait à lui tout simplement et qu'elle n'avait pas envie de le perdre, puisqu'il ressentait ce sentiment très souvent. Sahel était attiré par sa meilleure amie et il avait peur que toute cette histoire lui fasse perdre sa petite amie actuelle. Du moins en attendant il essayait de rassurer la brune et pour le moment le couple malgré les hauts et les bas semblait assez fort pour tenir le coup. D'ailleurs aussi surprenant soit-il, Kayliah & Sahel n'avait jamais passé à l'étape supérieur, mais le brun ne préfèrait pas mettre de pression à Kayliah. Il était plus vieux qu'elle et il restait compréhensif sur la situation alors que la première fois s'était sans doute important pour elle. Ce qui l'inquiètait surtout c'était lorsqu'elle s'arrêtat d'un coup parce qu'elle avait mal à la tête. Sahel voyait bien qu'elle voulait le rassurer et bien qu'il croyait qu'elle travaillait trop et qu'elle avait un coup de fatigue, le fait qu'il avait du la prendre dans ses bras jusqu'à l'infirmerie, il ne trouvait pas ça 'normal'. Kayliah était tellement importante pour lui qu'il pouvait s'inquièter à rien et le pire c'est que Sahel étudiait la médecine et qu'il ne voyait rien. En même temps, il ne pouvait pas deviner que Kayliah était malade. Et se découvrir une maladie à l'âge de 19 ans c'était quand même rare qu'il ne s'inquiètait pas à ce point non plus.

Sahel l'avait posé pour qu'elle se repose. Il l'a regardait alors qu'elle posait sa main sur sa joue. Repose-toi ma puce. Il l'embrassa sur le front, avant que l'infirmière vint les interrompre. Il ne se mêlait pas trop de leur conversation, seulement il n'allait nulle part, ce soir il prendrait soin de Kayliah, voilà ce qu'il comptait faire. Sa main se glissait dans celle de sa petite amie alors qu'il s'assis sur la chaise à côté. Il attendait l'infirmière qui devait donner les médicaments à Kayliah et en même temps qu'elle lui donnait son téléphone vibra. Recevant un sms de sa meilleure amie qu'il avait croisé plus tôt. Pendant ce temps, elle pouvait se compter chanceuse que Sahel n'avait pas vu les cachets que l'infirmière donnait à sa petite amie, puisqu'il aurait remarqué très vite que ça n'avait rien avoir avec un mal de tête. Il lisait le sms que Eira lui avait envoyé tout en gardant sa main dans celle de Kayliah, mais il fini par fermer son téléphone pour ne plus être dérangé. Il parlerait à sa meilleure amie une autre fois, mettant Kay' sa priorité et en évitant les crises de jalousie de sa copine pour la même occasion. Il relevait les yeux vers ceux de sa petite amie, toujours inquiet, même s'il l'était un peu moins voyait qu'elle avait l'air mieux. Sahel se levait pour se rapprocher d'elle. Ne me fais plus jamais peur comme ça.. tu te sens mieux? Demanda Sahel en passa sa main dans les cheveux de sa petite amie. Et puis il préfèrait savoir comment elle allait pour savoir s'il pouvait partir ou si elle avait besoin encore d'un peu de temps. Je te ramène chez moi et je vais prendre soin de toi Kay'. Disait-il en se penchant vers elle pour l'embrasser tendrement. Sahel était là pour elle et il voulait qu'elle le sache. Si elle avait besoin de quelque chose elle n'avait qu'a lui demander puisque vu comme ça, elle allait se reposer ce soir.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Dim 25 Aoû - 10:06


Au moment où l’infirmière lui tendit les médicaments prescrits par son traitement, un heureux (ou pas) hasard détourna l’attention de Sahel qui venait de recevoir un message sur son téléphone. D’habitude Kay lui aurait sans aucun doute harceler pour savoir qui était l’expéditeur et l’objet du message, mais cette fois elle se tut et prit rapidement les deux cachets qu’elle avala en vitesse. L’infirmière lui proposa ensuite d’aller se reposer quelques minutes dans la salle d’à côté, où le couple pourrait profiter d’un peu plus d’intimité. Ils s’y rendirent avant que Sahel ne lui propose de la ramener chez elle. « Je m’en veux de t’avoir fait peur… » dit-elle la mine déconfite. En dépit de se sentir coupable, elle était apeurée de lui apprendre cette terrible nouvelle. Une leucémie risquerait de lui voler la vie, à tout moment.  Assise près de lui, Kayliah lui prit les mains et les caressa tendrement du bout de ses doigts.

Il était temps de lui dire la vérité, chose qu’elle redoutait autant que la mort en elle-même. Il n’y a rien de plus dure pour une personne malade, d’annoncer sa maladie à son entourage. Pour Kay, c’était un acte plus difficile, que de l’avoir appris quelques mois plus tôt. Ses yeux s’égarèrent longuement dans ceux de Sahel. Ses mains entrelacèrent les siens, sans quitter son regard attendri.  « Je crois que je suis tombé amoureuse de toi dès le premier jour que je t’ai vu… » commence t-elle par dire, les yeux floutés par des larmes. Elle ne pleurait pas, pas encore du moins, mais ce qu’elle avait à lui dire sur le cœur l’émouvait. D’autant plus que ces mots, aussi précieux, n’avaient jamais été prononcés de sa bouche. Ils s’aimaient, ils le savaient, mais c’était une telle évidence qu’ils ne se l’étaient pas encore dis ouvertement.

« J’crois que j’avais treize ans, mais pour Ellie j’osais pas te l’avouer. J’pouvais pas lui faire ça, j’pense qu’elle me préférait m’avoir comme meilleure amie que comme belle-sœur. (elle eu un sourire caché) Alors quand je l’ai perdu, j’me suis perdue aussi. (sa voix s’aggrava) J’étais influençable, j’ai fais certaines choses dont je ne suis pas fière tu sais. Et malgré tout, toi, tu m’as sauvé. Quand on s’est mis ensemble, tu m’as rendu heureuse comme jamais. Car je t’aime tellement que ça me dévore chaque jour. » elle s’arrêta de parler, les larmes coulaient à présent. Elle ferma les yeux, essayant de trouver du courage. « Sahel, je suis tellement désolée ! » s’écria t-elle, secouée par ses propres sanglots. Elle n’y arrivait pas.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Dim 25 Aoû - 15:34

you set me on fire. ✤ kayhel.
Sahel venait de recevoir un sms venant d'Eira, mais bien qu'il avait les yeux fixés sur son téléphone en lisant le message, il avait préféré faire abstraction et fermer son téléphone. Ce n'est pas qu'il n'avait pas envie de parler avec sa meilleure amie, mais là il était un peu occupé et puis son attention était surtout posé vers sa petite amie qui ne semblait pas aller bien aujourd'hui. D'ailleurs avoir aucune remarque à son égard venait d'un miracle. Sahel ne savait pas si elle était en train de faire un effort, ou si elle était tout simplement trop mal pour le moment pour faire une crise. Enfin il allait en profiter puisqu'à chaque fois que quelqu'un l'appelait même si ça ne concernait pas Eira, elle demandait toujours à qui il parlait. Sahel s'inquiètait pour elle, il avait dû mal à ce dire qu'un simple mal de tête pouvait rendre Kayliah si faible et puis il n'était pas idiot il était tout de même en médecine. Seulement se dire que sa petite amie avait une maladie quelconque n'était pas possible pour lui. Il l'avait toujours connu en pleine forme et en santé, malgré tout elle l'avait inquièté. L'infirmière était passé et le couple s'en alla dans une pièce pour qu'elle se repose avant qu'elle n'ai la force de partir définitivement pour aller chez lui. Un sourire se dessina sur les lèvres du brun. J'espère bien que tu te sens coupable. Disait-il pour la rendre plus coupable alors qu'il rendait la situation encore plus difficile pour lui en parler. Seulement elle était tellement sérieuse et avait l'air de le prendre mal que Sahel l'a regarda. Je plaisantais bébé. Disait-il pour la réconforter. En effet, tant qu'elle allait bien, il s'en fichait bien qu'elle lui avait fait une petit frayeur.

Il voyait les yeux de Kayliah changer. Comme si elle était triste, l'envie de pleurer et pourtant ce qu'elle lui disait était assez possitif, qu'il mettait ça sur les sautes d'humeurs ou autre. Sahel n'était pas vraiment douer pour les mots, dire ses mots était plutôt difficile pour lui, mais il aimait Kayliah c'est vrai. Il ne disait rien, préfèrant écouter la brunette, seulement lorsqu'elle mêlait Ellie à la discussion il déglutit. Il commençait à comprendre un peu plus la situation, n'empêche si elle était tombé amoureuse de lui à 13 ans, c'était quand même mieux qu'ils soient ensemble que maintenant puisque Sahel ne donnait pas autant d'importance à son couple avant. Tu sais Kayliah.. Ellie elle veux ton bonheur même si elle n'est plus là et je n'étais pas très fréquentable avant, elle avait raison, mais aujourd'hui c'est différent. Il l'a rendait heureuse? Alors c'était le principal. Sahel regardait sa petite amie se mettre dans tout ces états, elle lui disait même qu'elle l'aimait. Il ne savait même pas pourquoi elle pleurait tout d'un coup, mais il mettait ça sur la fatigue. Il l'a regardait et il essuya ses larmes qui coulait sur sa joue avec son pouce avant de la prendre dans ses bras. Doucement.. calme toi Kay'.. Disait Sahel en passant sa main le long du dos de sa petite amie qui était en sanglot tentant de la consoler. Je t'aime aussi, peu importe ce que t'en pense, je ne suis pas prêt de partir, je suis là pour toi.. Disait-il en chuchottant à son oreille. En effet, tout cette idée qu'elle s'était fait concernant Eira.. peut être bien qu'il était attiré par la blonde, mais là maintenant Sahel était amoureux de Kayliah tout simplement. Sauf que ça n'avait rien arrangé. Maintenant elle était désolé? Il se demandait ce qu'elle avait fait ou de quoi était-elle désolé? Il regardait sa petite amie. Qu'est-ce qui t'arrive ma puce? C'est la fatigue tout ça? Sahel regardait sa petite amie, attendant qu'elle se sente un peu mieux avant de se lever. Allez vient on rentre ok? Disait-il en attirant Kayliah dans ses bras avant de marcher douchement. En effet, il ne voulait pas la brusquer. Heureusement aujourd'hui il était venu en voiture, bien que conduire était encore compliqué pour lui, sa copine avait besoin de repos qu'il marchait jusqu'à la voiture sans trop de problème puisque ce n'était pas très loin. Il l'a laissa entrer dans la voiture avant d'aller au côté conducteur et il l'a regardait un instant, déposant un baiser sur sa joue avant de se diriger chez lui. Une quinzaine de minute et ils arrivaient à son appartement. Sahel faisait attention à elle pour ne pas qu'elle tombe, il laissa son sac et ses affaires à l'entrée puis il l'a dirigea dans sa chambre pour qu'elle s'allonge et qu'elle se repose.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Dim 25 Aoû - 16:38


Lui annoncer sa maladie était encore plus compliqué qu’elle ne le pensait. C’est comme les adieux, tristes et pénibles. Les médecins ne fournissent pas de mode d’emploi pour ces choses là. Alors en déclarant ses sentiments ouvertement, Kay estimait bien faire.  Loin dans l’intention de l’effrayer, elle voulait avant tout que Sahel prenne conscience à quel point elle était amoureuse de lui. Elle vit bien son visage changer lorsqu’il prononça le prénom de sa sœur défunte, Ellie. Ils parlaient quasiment jamais d’Ellie, car c’était très douloureux, voir insupportable, aussi bien pour lui que pour elle.

Il la rassura, lui dit qu’elle ne voulait que son bonheur et qu’après tout ce n’était pas plus mal qu’elle n’ait pas essayé de sortir avec lui car à cette époque il n’était pas une bonne fréquentation. Peu importe, la culpabilité était belle est bien présente. Ellie, elle, elle n’était plus là pour donner sa bénédiction. Là n’était pas le sujet, plus elle avançait dans cette discussion, plus Kay se sentait s’enfoncer. Impuissante, maladroite, elle n’arrivait pas à annoncer sa maladie à Sahel. Lorsqu’il lui dit de se calmer, la belle Kay fond en larmes.  Elle se serra fort contre ses bras, respirant chaudement son parfum contre son torse. Il lui fallut quelques secondes pour reprendre sa respiration, et garder son calme. Quand elle fut fin prête à lui parler, Sahel lui suggéra qu’ils partent. « Non attend, je… » puis elle s’arrêta de parler. Ce n’était pas encore le BON moment. Alors plus sereinement, enfin de compte, elle lui susurra : « Je… je t’aime. »

Durant le trajet, Kay fut silencieuse. Elle n’était plus fatiguée, son état s’avérait se stabiliser. Dans la voiture, elle jetait des regards furtifs vers Sahel, réfléchissant silencieusement de son côté. Ils arrivèrent à l’appartement où il avait pris soin de ranger ses affaires. Kay se dirigea directement vers le lit, inspecta les lieux qu'elle connaissait déjà. Elle admira cette photo d’eux près de son lit. Elle lui avait offerte, sans fêter quelque chose de spéciale en particulier. Sur cette photo Sahel souriait à pleine dent tandis que Kayliah se cachait contre son cou, elle riait aux éclats ce jour-là. Ils formaient un couple heureux. Ils étaient partis à la plage, et ayant hérité d’une peau bien plus blanche que celle de Sahel, elle avait chopé un sacré coup de soleil.

Et c’est en se remémorant ce souvenir, qu’elle eu LE déclic. Sahel était rentré dans la chambre.  Il lui avait posé une question dont  Kayliah n’avait pas prêté attention. Elle releva son visage, grave et interdit. Allez savoir comment, mais avant de ne dire quoi que ce soit, elle sentit qu’il savait déjà qu’elle allait lui annoncer quelque chose de grave. Ses mains s’étaient crispées sur leur photographie, à dire vrai, elle s’était donné de la bravoure ainsi. « Je suis malade, Sahel. » dit-elle d’une voix presque inaudible. Il était étudiant en médecine, Sahel connaissait  le jargon médical comme sa poche. « Une leucémie chronique. » rajouta Kayliah, nerveusement. Elle lut dans ses yeux une certaine peur, Sahel concevait la gravité de cette maladie. Un jour viendra la mort et cette mort la fauchera aussi sûrement qu’une balle dans le crâne.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Dim 25 Aoû - 19:59

you set me on fire. ✤ kayhel.
Sahel avait encore du mal à parler de sa soeur, en fait il n'en parlait pas, point. Il se rappelait d'elle et se rappelait de leur moment heureux, mais en parler était trop dur et puis il faut pas oublier que sa situation n'était pas évidente. Ils étaient sortis en cachette.. et voilà ce que ça avait donné. Inutile de dire qu'il se sentait coupable, il avait l'impression d'avoir tué sa propre soeur et c'était pas facile tous les jours de vivre avec ça sous la consience. Il ne savait pas exactement ce qui arrivait à Kayliah, mais il y avait quelque chose qui n'allait pas. Son mal de tête était peut être sans importance, mais là voir perdre tout ses moyens de là à être aussi faible pour qu'elle ne puisse pas aller à l'infirmerie d'elle-même inquiète réellement Sahel. Il n'était pas quelqu'un de naïf, ni d'idiot pour la même occasion, mais il ne pouvait pas lire dans les pensées non plus et après tout il préfèrait presque se mentir plutôt que de savoir Kayliah malade.

Ils étaient à l'infirmerie et avait passé un bon moment dans cette endroit qu'il n'aimait pas particulièrement. En fait lorsque Sahel s'y rendait, il y allait souvent à cause de blessure. S'énervant contre un autre étudiant ou bien durant un cour de sport qu'il pratiquait, mais il n'y avait pas mit les pieds depuis un bout de temps. Il détestait voir Kayliah pleurer, se demandant réellement ce qui n'allait pas, comme si elle lui cachait des choses, seulement là il savait que Ellie avait dit le fond de sa penser sur ce que Kay' ressentait pour lui. Elle n'était peut être plus là et elle n'était peut être pas d'accord, mais il fallait vivre avec et si Kayliah était avec lui aujourd'hui c'est qu'il y avait une raison sinon elle s'en serait séparé depuis longtemps. Il se disait qu'il était temps qu'elle rentre chez lui se reposer, puisque l'infirmerie c'était bien, mais quand même elle serait bien plus confortable dans son lit. En voulant partir il avait eut l'impression qu'elle voulait lui dire quelques choses d'important, jusqu'à ce qu'elle lui dise ces trois petits mots. Sahel lui sourit et l'embrassa pour la rassurer avant qu'ils ne rejoigne sa voiture. Un silence s'était installé, mais ça n'avait rien à avoir avec un malaise ou quoi que ce soit. Disont qu'il se concentrait sur la route tout en étant dans ses pensées, se demandant ce que Kayliah pouvait avoir pour être si émotive, mais en vain. Sahel avait un présentiment qui se passait quelques choses, mais il ne pouvait rien faire si elle n'avait même pas envie de lui parler.

En arrivant chez lui, il laissa ses affaires à l'entrée alors que Kay' parti directement dans sa chambre.. ce qui n'était pas plus mal puisque Sahel voulait vraiment qu'elle se repose, même si elle semblait beaucoup mieux. Sans doute que les médicaments faisait effet. Sahel entra dans sa chambre, mais il commençait à sentir qu'il y avait quelques choses de grave. Elle regardait cette photo d'eux différement. Comme si elle allait perdre ce qu'il y avait sur cette photo. Heureusement qu'il s'était assit près d'elle sur le lit, parce qu'il n'arrivait pas à avaler ce qu'elle venait de lui dire. Alors c'est ça elle était malade? Elle ne parlait peut être pas fort, mais il l'avait comprit. Il se demandait ce qu'il pouvait fait pour elle, mais lorsqu'elle lui dit le terme - leucémie chronique - même lui ni pouvait rien. Il savait ce que ça signifiait, il connaissait cette maladie. Le seul bon côté qu'il connaissait, c'est que cette maladie évoluait très lentement. Il avait l'impression que la vie était injuste. Il perdait les gens qu'il aime à tout bout de change. Qui était le prochain, Eira, sa mère? Il gardait le silence, n'arrivant pas à sortir un mot, en fait il n'avait plus de voix et il s'en voulait à mort d'avoir ignorer Kayliah ces derniers jours. Il prenait la main de Kay', n'ayant pas encore le courage de la regarder encore, mais de la colère en sorti. Il lui serrait la main et son pied vint se balancer pour frapper violement sa table de chevet qu'il fit tout tomber par terre. Il fini enfin par regarder sa petite amie. Je savais qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas... tu le sais depuis quand Kayliah? Il essayait vraiment de garder son calme. Elle avait besoin de lui, pas d'un gars qui criait et qui frappait sur tout ce qui bouge même s'il aurait besoin plus tard de se défouler il ne comptait pas le faire maintenant sous ses yeux. Je veux pas te perdre.. Disait Sahel d'une voix faible en passant son bras autour de sa petite amie pour l'avoir dans ses bras. Elle était avec lui ce soir et sur le coup il n'était plus sûr de la savoir loin de lui ou pire encore seule chez elle. Il avait presque envie de lui demander d'emménager ici, mais il n'avait pas envie qu'elle croit qu'il se précipitait à cause de ce qu'elle venait de lui dire. Je m'en veux p'tain.. j'aurais jamais du être distant comme ça avec toi. J'suis désolé Kay'.. Sahel n'allait plus jamais ignorer un appel, en fait c'était plus possible il tenait trop à elle et il s'en voulait de son comportement à la con qu'il avait eut, cela dit il serait là pour elle jusqu'à ce qu'elle en aille marre de lui.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Dim 25 Aoû - 20:58



Son cœur battait la chamade après lui avoir annoncé sa maladie. Les mots de Kayliah résonnaient dans sa tête tel un écho infini ‘‘je suis malade’’, ‘‘une leucémie chronique’’, ‘‘je suis malade’’.  Elle n’avait pas trouvé d’autre moyen de délivrer un message aussi sombre. Sahel, lui, fuyait son regard. Il fixa sa table de chevet avec rage, puis son pied la frappa ce qui renversa tout ce qu’elle contenait. Kay l’observait, avec peur, elle craignait cette réaction. Il prit néanmoins sa main et lui demanda depuis quand elle le savait. Le souffle coupé, sa bouche s’ouvra sans prononcer un mot car elle hésitait à lui révéler qu’elle savait ça depuis un moment. « Cela va faire deux mois. » dit-elle timidement, sans oser le regarder à son tour. Lorsqu’il avoua qu’il ne voulait pas la perdre, Kayliah ne put contenir ses larmes. Blottie contre son torse, elle l’enlaça. « Je sais… » dit-elle d’une voix étranglée par ses sanglots.

Il savait qu’elle risquait de mourir, que le temps était compté.  Un flot de culpabilité envahit Sahel, qui regrettait amèrement d’avoir été distant avec elle ces derniers temps. Kayliah retira son étreinte, prit son visage entre les mains alors que ses yeux terrifiés cherchaient les siens. « Ecoute Sahel, je surmonterais ça, d’accord ? Quoiqu’il arrive demain, dans un an, ou deux ans, peu importe, je veux que tu saches que je t’aime. » réussit-elle d’articuler, un peu plus calme. Elle se devait de montrer forte.

« Il y a quelque temps, j’ai voulu faire un bilan de santé. Au fait, je voulais voir si tout était normal avant de… passer à l’acte avec toi. Ils ont vu quelque chose d’anormal. Le médecin pense que si le traitement ne fonctionnera plus, je devrais subir une chimiothérapie. » elle avait expliqué ceci d’une façon limpide, calme. Kay ne souhaitait plus mentir à Sahel, elle avait besoin d’être honnête avec lui. D’ailleurs en lui avouant qu’elle avait effectué ce bilan parce qu’elle comptait coucher avec lui, était aussi un poids en moins. Son comportement ces derniers temps se justifiait aussi par sa maladie. La fatigue, les sauts d’humeur, sa jalousie plus que prononcé, tout concordait. Elle insista sur un ton solennel : « C’est mon combat, je ne veux pas te faire subir ça! »

Car en effet, il serait fort possible qu’un jour Kayliah perde ses magnifiques cheveux…
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Lun 26 Aoû - 13:31

you set me on fire. ✤ kayhel.
Sahel avait du mal à gérer la nouvelle, à vrai dire il n'avait qu'une envie et c'était de foutre tout en l'air puisqu'il avait l'impression que tout était en train de s'écrouler autour de lui. Kayliah était malade et il ne pouvait rien y faire. Il se sentait tout simplement impuissant face à la situation que son pied fini par frapper sa table de chevet ou il balança tout au sol. Il était impulsif, parfois violent, mais franchement c'était plutôt banal. Il avait plutôt l'habitude de se défouler sur des objets, combien de fois il s'était blessé à la main parce qu'il avait défoncé le mur avec.. cela dit en aucun cas il touchait à Kayliah de cette manière. Il détestait assez son père pour ça que ça n'arriverait jamais. Il voyait qu'elle avait peur avec sa réaction alors il tentait vraiment de garder son calme, mais ce n'était pas facile. Il préfèrait prendre Kayliah dans ses bras, la serrer contre lui et lui prendre la main. Il n'arrivait pas à dire un mot, comme s'il n'avait plus de voix parce qu'il avait l'impression qu'il avait un truc dans la gorge qui l'empêchait de parler, malgré tout il se demandait depuis quand elle le savait. Il n'avait pas envie de parler de la maladie. On avait du expliquer à Kayliah ce qu'elle devait faire face et lui et bien il connaissait ce genre de maladie par coeur avec ses études alors c'était sans doute un plus pour Kayliah qui n'avait pas à lui expliquer les détails. P'tain, deux mois.. p'tain. Il n'arrivait pas à dire autre chose. Deux mois qu'elle le savait et il n'avait rien vu du tout. Il n'avait pas envie de la perdre, après tout Kayliah était devenu essentiel pour lui depuis les derniers mois et la vie finirait pas lui enlever. Sahel trouvait cela injuste alors qu'elle se blottissait à lui en échappa des sanglots, les yeux du bruns s'humidifiait et pourtant non il n'allait pas pleurer à son tour. De toute façon il gardait toujours ce genre de chose à l'intérieur, préfèrant avoir la rage. C'est comme ça qu'on l'avait élevé de toute façon.

Il s'en voulait d'avoir été distant avec elle, en fait Kayliah méritait mieux que ça, qu'il serait au petit soin pour elle dès maintenant. Il avait besoin d'être là pour elle et puis elle allait avoir besoin de support après tout. Il l'a regardait et il ne savait quoi lui dire. Oui ils allaient surmonter ça ensemble tout simplement alors qu'elle lui répètait qu'elle l'aimait. Je sais. Elle commençait à lui expliquer comment elle l'avait apprit, qu'en même temps elle lui disait carrément qu'elle était prête à aller plus loin avec lui. À vrai dire, là maintenant s'était le dernier de ces soucis, bien qu'il n'allait pas cacher qu'il attendait ça depuis quelques temps. Il savait ce que la chimiothéraphie faisait avec les effets secondaires mais pour le moment Kayliah n'était pas rendu là et Sahel ne voulait pas penser à ces choses déprimante. Écoute Kay' faut prendre ça au jour, le jour. Peut être que le traitement que tu as présentement suffira et sinon et bien tu feras ce qu'il faut, mais en attendant tu ne peux pas penser comme ça. Sahel l'a regardait, cherchant quoi lui dire parce que c'était vraiment pas évident. En ce qui nous concerne, on verra quand tu te sentiras mieux d'accord? Il pensait aller faire à manger, mais elle commençait à lui dire que s'était son combat et ça ne lui plaisait pas. Peut être que c'est toi qui a la maladie Kay, mais tu n'es pas seul dans l'histoire, ça affecte tes proches aussi. Tes parents.. moi.. il faut qu'on passe à travers, ensemble.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire. Lun 26 Aoû - 20:05



Une maladie n’emporte pas seulement sur l’état du malade, elle emporte en conséquence tout son entourage - qu’on le veuille ou non. Soudainement le problème de Kayliah devenait également le problème de Sahel. A chaque jour suffit sa peine, semblait-il dire. « Mouais. » soupira t-elle pas très convaincue. Il est évident qu’ils empiétaient d’un avenir futur à l’aveuglette. La vie est éphémère, et parfois elle est plus courte pour certains d’entre nous. Adoptant une philosophie optimiste, Kayliah n’avait pas peur de la mort. Elle avait plutôt peur de la peine dont sa mort causerait à ses proches. Son âme sensible, fragile et bon à la fois, mettait en péril son moral qui n'arrangeait en rien la fatigue qu'elle subissait tous les jours. Faire force et honneur, c’est ce qu’elle essayait de faire, mais Kay insista sur le fait qu’il s’agissait de SON combat.

Contrarié par cette réponse, Sahel ne peut s’empêcher de répliquer. Ce combat l'affectait, ainsi que ses parents. Il évoquait de passer à travers ‘‘ensemble’’, et c’est sur ces mots que Kay haussa le ton : « Tu ne comprends pas. Ma mère pleure chaque minute, quant à mon père lui, je n’ose même plus le regarder dans les yeux. Pourquoi crois-tu que je ne te l’ai pas dis plus tôt ? Parce qu’avec le recul, j’me suis dis que je ne voulais pas t’affliger tout ça. Plus j’attendais, plus je me disais que tout ce que j’arrivais à faire c’était de retarder le temps passé avec toi. Ça me brise le cœur de te faire du mal.» expliqua t-elle avec plus de ferveur. Elle ne voulait pas se disputer avec lui, pas encore, pas à un tel moment.

« Tu sais que je vais mourir. » les mots lui avaient échappés. Elle s’arrêta de parler, troublée, car c’était la première fois qu’elle évoquait oralement sa mort. En même temps c'était ce qu'elle cherchait, une réelle confrontation. Elle ne voulait pas vivre au jour le jour, elle voulait être sûre que Sahel se rende compte à quel point ce combat sera difficile. Après tout, Sahel ne connaissaient pas seulement le terme de sa maladie. Etudiant en médecine il pouvait énoncer les symptômes, les risques, faire une hypothèse de chaque diagnostic sans difficulté. Il avait donc conscience de la gravité des choses. Mais arriverait-il à supporter ce que le destin lui réservera?

Les yeux baissés vers le sol, Kayliah attrapa sa main. Comme elle avait l’habitude de faire, elle caressait sa paume par des effleurements. Son regard se plongea dans le sien, même impuissant elle le trouvait beau son Sahel. Définitivement, elle le considérait comme son évidence. « Tu ne crois pas que tu serais plus heureux avec quelqu’un d’autre ? » en sous-entendant quelqu’un d’autre, elle parlait bien évidemment d’Eira. Ce n’était pas un test. Sachez que les filles ont ce besoin futile d’être rassuré, et cette question en était la raison.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: kayliah&sahel ▲ you set me on fire.

Revenir en haut Aller en bas

kayliah&sahel ▲ you set me on fire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [THEME] We Wish You a Merry Winter ! [TERMINE]
» Au paradis des gourmands. [PV]
» jolene's phone.
» together, that's all { sidney - addison - allen & sahel }
» REcherceh de Deck List

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SPOTTED :: La ville d'Albany :: 
Milpara
 :: Université
-